Une approche ethnographique du mieux-être

Anne-Laure Legendre est enseignante-chercheure à l’Université Versailles-Saint-Quentin. Elle revient sur son travail de thèse pour montrer combien une approche sensible du vécu des habitants permet de mieux comprendre
ce qui pourrait “faire bien-être” dans les quartiers en politique de la ville. En s’appuyant sur les exemples de Nanterre et de la Rochelle, elle nous met en garde contre des politiques urbaines trop standardisées…

Propos recueillis par Virginie Bathellier.

N°214 : Une approche ethnographique du mieux-être – Interview d’Anne-Laure Legendre


Une réflexion sur « Une approche ethnographique du mieux-être »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search