Le pari des aires protégées pour sauver la biodiversité

Dès 2022, 30 % du territoire national et des espaces maritimes sous juridiction devraient être protégés, dont un tiers sous protection forte. Matthieu Papouin, sous-directeur de la protection et de la restauration des écosystèmes terrestres
à la DGALN au ministère de la Transition écologique, et Michel Sommier, directeur des aires protégées à l’Office français de la biodiversité, répondent aux interrogations de Diagonal.

Propos recueillis par Florent Chappel

L’interview intégrale à lire ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.